Première rencontre des lauréats de l’Appel à Projets « 50 Maîtres d’ouvrage exemplaires »

Depuis le 12 mars 2020, ce sont 47 maîtres d’ouvrage qui, via l’appel à projet « 50 maîtres d’ouvrage exemplaires », se sont engagés à mettre en œuvre et développer de bonnes pratiques pour prévenir et gérer leurs déchets de chantiers de démolition et réhabilitation.

Afin de les aider dans cette démarche, un accompagnement individuel leur est proposé via la mise à disposition de temps de conseil de deux bureaux d’études spécialisés en gestion des déchets et démolition/désamiantage (plus d’informations ici). Mais ce n’est pas tout !
Les lauréats de l’appel à projet forment également un réseau d’acteurs engagés sur l’ensemble du territoire français. Ce réseau est invité à se réunir lors de rencontres afin de partager des retours d’expérience et de monter ensemble en compétence sur le sujet de l’économie circulaire.

Jeudi 29 janvier 2021, ce sont plus de cinquante représentants des maîtres d’ouvrage lauréats qui ont participé au succès de la première rencontre du réseau. Celle-ci s’est déroulée en visioconférence et pendant trois heures, les échanges ont été riches et rythmés.

Deux maîtres d’ouvrage sont d’abord intervenus pour partager les résultats de l’accompagnement « approche globale » dont ils ont bénéficié. Ces interventions ont permis aux participants de s’identifier aux acteurs selon l’avancement de la démarche économie circulaire au sein de leurs établissements respectifs. Elles ont également été l’occasion de créer des temps d’échange sous un format de vote ludique autour de deux grandes questions :

– « Quels sont les 3 ingrédients de base qui permettront de réussir la mise en œuvre d’une politique économie circulaire au sein de ma structure ? »
A ce sujet, les éléments qui ressortent du vote sont :
o le besoin de mettre en place une gouvernance dédiée pour accompagner le changement des pratiques au sein des structures ;
o une volonté de définir des objectifs précis à l’échelle de l’établissement pour valoriser l’engagement des opérationnels et s’impliquer concrètement dans la réduction de la quantité des déchets enfouis ;
o et enfin, un besoin croissant d’être accompagnés de manière opérationnelle par des professionnels ayant des compétences en économie circulaire, ce qui augure de beaux jours à la profession d’AMO économie circulaire ou AMO environnemental de manière plus large.

– « Quels sont les 3 ingrédients les plus urgents à mettre en œuvre et qui permettront de réussir la gestion des déchets sur votre chantier ? »
Sur ce point, deux grandes tendances ressortent fortement :
o la fixation d’objectifs et de clauses incitatives sur la gestion des déchets dans les marchés travaux
o la généralisation du diagnostic produit, matériaux, déchets sur l’ensemble des chantiers
D’autres éléments ont également été plébiscités tels que la connaissance des filières de valorisation des déchets et la mise en place d’une traçabilité efficiente. Il faut donc s’attendre à retrouver à l’avenir de plus en plus d’objectifs chiffrés dans les marchés de travaux des maîtres d’ouvrage ayant des ambitions d’exemplarité sur la gestion de leurs déchets de chantiers.

 

Dans un second temps, les participants ont pu interagir en petits groupes dans le cadre d’ateliers aux thèmes variés :
• L’atelier « Diagnostic PMD : quel usage tout au long d’une opération ? » a permis de mettre en avant le rôle d’outil opérationnel du diagnostic PMD et de montrer comment l’utiliser depuis la rédaction des documents de marché travaux jusqu’à la réception du chantier. (Retrouvez l’ensemble de ces informations dans le guide Démoclès de bonnes pratiques pour la réalisation d’un diagnostic PMD)
• Le quizz « Traçabilité : règlementation et outils » a testé les connaissances des participants sur ce sujet et a servi de support pour rappeler les obligations règlementaires liées à la traçabilité. (Retrouvez des éléments dans l’étude préalable d’un dispositif de traçabilité des déchets de chantiers du bâtiment)
• Enfin, l’atelier « Stratégique d’économie circulaire : quels outils opérationnels disponibles pour la mettre en œuvre ? » a proposé de mettre face à des grands axes stratégiques des outils et process ayant déjà fait leurs preuves. Par exemple, nous avons vu que les diagnostics PMD, les diagnostics ressources et les documents de marchés travaux peuvent être des leviers pour répondre à un enjeu tel que « Réduire la production de déchets ».

A l’issue de la rencontre, les retours des participants sont globalement très positifs et nombre d’entre eux ont fait part de leur enthousiasme pour participer au prochain rendez-vous. Pour connaître la date, abonnez-vous à notre newsletter en haut à droite de cette page !

Les lauréats suivants ont été représentés pour participer à cette rencontre :